Añadir a mi selección
POUR UN SEUL DE MES DEUX YEUX
Fuera de Competición

AVENGE BUT ONE OF MY TWO EYES

Dirigida por : Avi MOGRABI

Año de producción : 2005 País : ISRAEL, FRANCIA Duración : 104 minutos

Sinopsis

Les mythes de Samson et de Massada enseignent aux jeunes générations israéliennes que la mort est préférable à la domination.
Aujourd'hui, alors que la seconde Intifada bat son plein, les Palestiniens subissent quotidiennement les humiliations de l’armée israélienne : les paysans ne peuvent librement labourer leurs champs, les enfants sont bloqués des heures aux checkpoints au retour de l’école, une vieille femme ne peut pas rentrer chez elle… Exténuée, cette population, comme hier les Juifs face aux Romains ou Samson face aux Philistins, crie sa colère et son désespoir.
Avi Mograbi, cinéaste israélien, croit dans la force du dialogue, avec les Palestiniens assiégés et avec l’armée israélienne omniprésente.

Créditos

Philippe BELLAICHE - Imagen

Avi MOGRABI - Montaje

Avi MOGRABI - Sonido

Avi MOGRABI - Director

Avi MOGRABI - Guión/ Diálogos

Elenco

Shredi JABARIN - L'ami palestinien

Film poster © DR

Contactos

Producción

AVI MOGRABI FILMS/LES FILMS D'ICI - 12 rue Clavel 75019 Paris FRANCIA - T: 01 44 52 23 23 - F: 01 44 52 23 24 - www.lesfilmsdici.fr

Distribución

LES FILMS DU LOSANGE - 22, avenue Pierre 1er de Serbie 75116 Paris 75116 PARIS FRANCIA - T: +33 (0)1 44 43 87 16 - F: +33 (0)1 49 52 06 40 - info@filmsdulosange.fr - www.filmsdulosange.fr

Prensa francesa

CHLOÉ LORENZI - 177 rue du Temple 75003 Paris - T: 01 42 77 00 16 - F: 01 42 77 11 20

Prensa internacional

CHLOÉ LORENZI - 177 rue du Temple 75003 Paris - T: 01 42 77 00 16 - F: 01 42 77 11 20

Fuera de Competición En salas el Avi MOGRABI

AVENGE BUT ONE OF MY TWO EYES

Les mythes de Samson et de Massada enseignent aux jeunes générations israéliennes que la mort est préférable à la domination. Aujourd'hui, alors que...
Separar las direcciones con comas * Campos obligatorios

Separar las direcciones con comas * Campos obligatorios
.

.

.