Officiel | Mise à jour : 13.02.18 . 11:13

Conférence de presse : "La Mujer Sin Cabeza" de Lucrecia Martel

AFP

AFP

A l’occasion de la présentation en Compétition de La Mujer Sin Cabeza, la réalisatrice argentine Lucrecia Martel, l'actrice María Onetto ainsi que les producteurs Agustin Almodovar, Enrique Piñeyro, Veronica Cura et Marianne Slot ont répondu aux questions des journalistes. Extraits choisis.

Lucrecia Martel sur la construction du film :
"Pour moi, le cinéma est un processus de pensée qui va refléter des émotions physiques. Pour construire ce film, il fallait qu'il y ait plusieurs strates, plusieurs éléments qui se combinent pour refléter l'état général de ce personnage qui semble flotter. J'ai fait un travail sur le son et la construction et j'ai également travaillé sur la profondeur de champ et l'image. Il ne s'agit pas ici de partager des émotions directement avec le spectateur, il faut que l'ensemble soit suggéré par la construction même du film, qu'on puisse percevoir ce qu'il se passe dans la tête du personnage grâce au film lui-même."

Lucrecia Martel sur l'absence de traduction pour certains dialogues :
"Je pense qu'il y a des films qui peuvent être de nationalités différentes et qu'on peut partager même si on ne comprend pas la langue. Le film est fait de différentes strates, il y a beaucoup de petits dialogues que nous n'avons volontairement pas traduits pour ne pas surcharger le son et pour que ça reste audible. En fait, ces petits dialogues font partie de la bande-son elle-même. Il n'y avait pas nécessité de les traduire. Tout n'est pas traduisible de façon intégrale dans ce film."

Agustin Almodovar sur le lien qui l'unit à Lucrecia Martel :
"On avait déjà produit La Ciénaga de Lucrecia Martel. Ce qui m'a plu, c'est à la fois la personnalité de la réalisatrice et tous les éléments du film. Nous aimons le cinéma dans toute sa complexité, le fait de se confronter à des films, et évidemment ça inclue aussi le fait d'être actif émotionnellement dans la production. Nous étions fascinés par ce style de film, par cette chorégraphie qui parcourt le film. Pour nous, c'est une réalisatrice très singulière qui a créé un cinéma absolument fascinant et essentiel. Nous savons aussi que le cinéma de Lucrecia Martel est un cinéma difficile pour le public. Je suis en quelque sorte son agent de promotion particulier. Après La Ciénaga, on avait très envie de produire d'autres films de Lucrecia Martel et donc on a créé une relation professionnelle dont nous sommes très satisfaits. On espère que ça continuera."

Lucrecia Martel sur l'influence d'Antonioni :
"Il y a cette influence, mais pas de manière évidente. Les grands cinéastes sont importants pour tous les réalisateurs, c'est un peu comme le Christ pour la civilisation occidentale. Mais je ne souhaitais pas m'inspirer directement du cinéma d'Antonioni."

Lucrecia Martel sur l'écriture des dialogues :
"Pour moi, c'est très simple. Si on passe deux minutes avec ma mère qui a un petit côté inquiétant et qui aime beaucoup parler, je peux dire que 95 % de mes dialogues sont des dialogues volés de cette façon. J'ai donc une pratique de 40 ans de ces petits dialogues avec ma mère."

Lucrecia Martel sur le choix du format :
"J'ai eu un petit problème de frustration dans ma vie. Il y a eu une déviation dans ma carrière. Je devais au départ être médecin, ce qui fait que j'entretiens une relation quasi-médicale avec la caméra. Je n'ai pas utilisé le format du cinémascope pour La Niña Santa. C'est très récemment que j'ai décidé de l'adopter non pas pour filmer des paysages mais parce que je trouve que c'est un format idéal pour approcher les corps, le physique. On avait plusieurs scènes dans le film - les scènes dans le lit, dans la maison - qui le permettaient."

Officiel21.05.08 . 00:00

Conférence de presse La Mujer Sin Cabeza (VA)

Officiel21.05.08 . 00:00

Conférence de presse La Mujer Sin Cabeza (VO)

Officiel21.05.08 . 00:00

Conférence de presse La Mujer Sin Cabeza (VF)

Partager l'article
LA MUJER SIN CABEZA
En Compétition - Longs Métrages

LA MUJER SIN CABEZA

Lucrecia MARTEL

ARGENTINE, ESPAGNE, FRANCE - 2007

01:27

Officiel En salles le 21.05.08

Conférence de presse : "La Mujer Sin Cabeza" de Lucrecia Martel

Séparez les adresses par des virgules * *Champs obligatoires
Officiel21.05.08

Conférence de presse : "La Mujer Sin Cabeza" de Lucrecia Martel

Séparez les adresses par des virgules * *Champs obligatoires
.

.

.

12 : 06 : 34 : 57
du 14 au 25 mai, suivez la 72e edition

sur le SITE ÉVÉNEMENTIEL du Festival de Cannes

En poursuivant votre navigation sur nos sites,
vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins promotionnelles et/ou publicitaires, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.