Officiel | Mise à jour : 13.02.18 . 11:40

Interview exclusive avec Benicio Del Toro

Benicio Del Toro

Benicio Del Toro

Le comédien Benicio Del Toro est au Festival de Cannes pour la 4ème fois, après avoir présenté Usual Suspects en 1995, Sin City en 2005 et Che en 2008. Mais cette fois, c’est dans un rôle inédit, celui de membre du Jury.

En 2008, vous avez reçu le Prix d’interprétation masculine pour Che. Cette année, vous êtes membre du jury. Que ressentez vous?

C’est génial ! Je n’ai jamais vécu quelque chose comme ça. C’est la première fois que je suis membre d’un jury. Je trouve ça très intéressant, surtout quand il s’agit de films. C’est comme un juge de gymnastique qui donne des notes ! Le fait d’être là en train de faire ça est un accomplissement en soi. Quand vous travaillez en cinéma, une des choses les plus excitantes est d’avoir un film en Compétition à Cannes, c’est une véritable reconnaissance.


Quelle est la principale raison pour laquelle vous aimez le cinéma ?

L’histoire, les éléments qui y sont liés, c'est-à-dire l’art en général. Pourquoi est ce que je fais du cinéma? Par accident. Je n’ai pas grandi dans une famille cinéphile.  


Y-a-t-il un événement ou un film que vous avez vu quand vous étiez jeune et qui vous a particulièrement marqué ?

Il y en a plusieurs. L’histoire qui est racontée est une des raisons pour lesquelles j’aime le cinéma. Au Festival, il y a beaucoup de pays représentés et donc beaucoup de possibilités de s’intéresser à la façon dont une histoire peut être racontée par des artistes venus de cultures différentes, c’est ce qui est passionnant au cinéma.


Selon vous, jusqu’où peut aller le cinéma ? Est-ce que cela peut changer les choses ou du moins influencer les gens?

Je ne sais pas si cela change les choses. Mais il est certain que cela influence les gens, que ce soit d’une façon personnelle ou juste en tant que divertissement. Combien de fois avons-nous vu un film à propos d’une personne – une biographie de 2 heures par exemple – dont nous connaissons l’histoire à travers le film ? Nous ne connaissons pas toute l’histoire, nous connaissons cette histoire en particulier. Et ça c’est l’idée que vous vous en faites. C’est comme pour le film Che, nous avions l’impression que les gens le connaissaient bien, mais ce n’était pas le cas, et c’est la raison pour laquelle nous avons voulu le raconter.
Il est possible d’apprendre mais je ne pense pas qu’un film puisse changer les choses. En même temps, c’est difficile de se prononcer. Le temps nous le dira !


Y-a-t-il un film qui vous a particulièrement influencé?

Beaucoup de films m’ont influencé. Par exemple, un film comme Red Beard de Kurosawa. Ce film en dit beaucoup sur la façon de voir la vie, et d’essayer de faire le bon choix.  Un film peut donc vous influencer d’une façon personnelle, vous donner de l’espoir et de l’optimisme. Cela a une influence sur le langage et ça touche les gens.
Je ne sais pas si ça change les choses. C’est toute une série d’événements qui font qu’il peut y avoir un vrai changement.


Le film Traffic, dont le sujet principal est le trafic de drogue entre 3 pays, a été diffusé dans le monde. N’est ce pas un moyen d’informer les gens, même si c’est une fiction ?

C’est de l’information et pas juste un divertissement. Oui, c’est certain.
Par contre, le problème de drogue est toujours là. Ce n’est pas comme si ce film avait changé le problème, mais ça permet de prendre conscience de ce qu’il se passe. Le sujet revient par vagues et Traffic a fait partie de cette période. Dans le film, le personnage de Michael Douglas en apprend beaucoup sur la drogue. Comprendre le problème de la drogue, de l’addiction et de tout ce qui y est relié : voilà ce que Traffic a apporté.
En même temps, je pense qu’il faut plus de temps et un peu de distance pour évaluer l’influence d’un film. En tout cas, cela peut faire partie de sujets et de documentations à propos de l’humanité et du monde. Je ne sais pas si un film ou une œuvre peut changer les choses mais ça peut faire partie de l’histoire.
C’est une question compliquée. Si cela ne change pas les choses cela représente une époque, un moment choisi et cela devient une partie de la mémoire. Et c’est cela qui aide à prendre conscience de certaines choses.


Quels sont vos projets à venir après le Festival ?

Refaire mes valises !
 

 

Propos recueillis par E.B.

Partager l'article
Officiel En salles le 16.05.10

Interview exclusive avec Benicio Del Toro

Séparez les adresses par des virgules * *Champs obligatoires
Officiel16.05.10

Interview exclusive avec Benicio Del Toro

Séparez les adresses par des virgules * *Champs obligatoires
.

.

.

12 : 06 : 34 : 57
du 14 au 25 mai, suivez la 72e edition

sur le SITE ÉVÉNEMENTIEL du Festival de Cannes

En poursuivant votre navigation sur nos sites,
vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins promotionnelles et/ou publicitaires, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.