avant l'ouverture
du Festival de Cannes 2019
Officiel | Mise à jour : 13.02.18 . 13:10

Emmanuelle Devos : "Regarder un film avec d’autres gens, c’est un peu comme une religion pour moi"

Emmanuelle Devos © AFP

Emmanuelle Devos © AFP

Actrice fétiche d'Arnaud Desplechin depuis son tout premier film en 1991, Emmanuelle Devos a joué pour de nombreux autres metteurs en scènes français, dont Alain Resnais, Jacques Audiard, Nicole Garcia, Xavier Giannoli, ou Jérôme Bonnell avec qui elle va tourner Le Temps de l'aventure, à son retour de Cannes. Cinéphile convaincue, aux gouts éclectiques, elle prend particulièrement à cœur son rôle de juré auprès du président, Nanni Moretti.

Quel est votre premier souvenir de cinéma ?
Les Fiancées en folie de Buster Keaten. Ma mère nous avait emmené le voir, ma sœur et moi, à la Cinémathèque du Trocadéro.  Je me souviens d’avoir été marquée par cette scène où il est poursuivi par des hordes de femmes, en robe de mariée.

 

Pourquoi le cinéma est-il aussi important pour vous ?
Parce qu’à chaque fois que la lumière s’éteint, la même magie se reproduit. Regarder un film avec d’autres gens, c’est un peu comme une religion pour moi.


Dans quel endroit préférez-vous regarder un film ?
Je suis bien servie parce que c’est au Théâtre Lumière de Cannes, qui est pour moi la meilleure salle de projection au monde, avec un public particulier de cinéphiles.


Le film que vous avez le plus vu ?
Tess, probablement. Mais ça peut être aussi Les Dents de la mer ou La Messe est finie. Ou Raging Bull.

 

Une réplique culte ?
Les répliques d’Audiard. Toutes celles du Cave se rebiffe sont exceptionnelles.

 

Une scène de film qui vous procure la plus grande émotion ?
En hommage au président, je pense à une scène de La Messe est finie où Michele vient parler à sa mère qui s’est suicidée, et lui demande: "perché hai fatto questo ? perché l’hai fatto ?" Et tout d’un coup, il redevient un petit garçon, et avec cette voix si particulière, il lui rappelle de vieux souvenirs : « ti ricordi, mamma ? ». C’est une scène très émouvante.

 

Un film que vous montreriez pour séduire ?
Tess

 

Un héros pour lequel vous seriez prête à tout plaquer ?
Batman.

Un film dans lequel vous aimeriez vivre ?
Les films qui me viennent à l’esprit, c’est plutôt des endroits pas faciles, comme la maison de Fanny et Alexandre, parce que j’y pense en tant qu’actrice.

 

Un film que vous avez aimé contre toute attente ?
Je n’aime pas les films catastrophe, les films qui font peur, mais j’ai une passion pour Les dents de la mer.

 

La fin d’un film que vous avez envie de changer ?
Je me rappelle très bien avoir lu Breakfast at Tiffany’s. La fin est d’une tristesse incroyable. Mais dans le film, ils récupèrent le chat et s’embrassent sous la pluie. Et c’est vrai que ça fait du bien !  Sinon, si j’avais été Meryl Streep, je serais partie avec Clint Eastwood dans Sur la Route de Madison. Et j’aurais bien aimé que Redford ne meurt pas dans Out of Africa.

Qu’est-ce que vous n’aimez pas au cinéma ?
L’escroquerie et le maniérisme.

Que faites-vous quand vous ne faites pas du cinéma ?
Je vais au cinéma.

Propos recueillis par B. de M.
 

Dans un entretien vidéo, réalisé mardi 15 mai lors du diner du Jury des Longs métrages, Emmanuelle Devos évoque son rôle de juré :

Partager l'article

Le même jour

Officiel En salles le 22.05.12

Emmanuelle Devos : "Regarder un film avec d’autres gens, c’est un peu comme une religion pour moi"

Séparez les adresses par des virgules * *Champs obligatoires
Officiel22.05.12

Emmanuelle Devos : "Regarder un film avec d’autres gens, c’est un peu comme une religion pour moi"

Séparez les adresses par des virgules * *Champs obligatoires
.

.

.

En poursuivant votre navigation sur nos sites,
vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins promotionnelles et/ou publicitaires, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.