Officiel | Mise à jour : 13.02.18 . 13:37

Nanni Moretti : « Je suis toujours lié au cinéma d’auteur des années 60 »

Nanni Moretti © AFP

Nanni Moretti © AFP

A la veille de l’ouverture du Festival, nous avons posé quelques questions au Président du Jury de la 65e édition. Le cinéaste italien, vainqueur de la Palme d'or en 2001 pour La Chambre du Fils, nous fait partager son cinéma, comme spectateur et comme cinéaste.


Vous avez dit que vous espériez voir des films que vous n’auriez pas l’impression d’avoir vu 5 000 fois ? Vous vous ennuyez souvent au cinéma ?
Non, non…  S’ils sont bien joués, bien écrits et bien réalisés, c’est déjà pas mal. Ce que je veux dire, c’est qu’une fois les 2 heures terminées, on n’y pense plus. Dans un festival, on s’attend à autre chose, des films qui puissent surprendre. Pas parce qu’ils ont  été fait avec l’intention de surprendre, mais parce qu’il représente une voix originale.


Quel est le dernier film que vous avez aimé au cinéma ?

J’ai vu avec beaucoup de retard Hunger de Steve McQueen  parce qu’il vient de sortir en Italie, après Shame. Je les ai programmés tous les deux dans mon cinéma à Rome. J’ai aussi été très surpris par le film des frères Taviani, Cesar doit mourir, que j’ai décidé de distribuer. C’est un film très moderne et qui a une énergie très étonnante quand on pense que les deux réalisateurs ont plus de 80 ans.

Quels films ou quel cinéma vous inspire en tant que cinéaste ?
Comme spectateur et aussi comme cinéaste, je suis toujours lié au cinéma d’auteur des années 60. Surtout européen : la nouvelle vague, le free cinema, le cinema novo, le cinéma polonais, le cinéma italien avec Bellocchio, Bertolucci, Taviani, Ferreri, Pasolini. Ces films proposaient à la fois une réflexion sur le cinéma et sur la société. Ces cinéastes cherchaient un nouveau type de cinéma et un nouveau type de relations humaines dans la société. Ils refusaient à chaque fois le cinéma et la société dont ils avaient hérité.


Quel est votre tout premier souvenir de cinéma ?
Je ne me souviens pas de dessins animés. Mon premier film qui n’était pas un dessin animé, je l’ai vu à 9 ans. C’était Les cavaliers de John Ford. Mais je me souviens surtout du deuxième : L’homme qui en savait trop d’Alfred d’Hitchcock, notamment de la scène où le musicien fait s’entrechoquer ses cymbales, et on sait qu’un homme va être tué.

De quand date votre envie de faire du cinéma ?
Je n’ai pas eu d’enfance cinématographique comme celle que raconte Truffaut. J’ai commencé à aller souvent au cinéma vers 15 ans. L’après-midi  j’allais au cinéma et le soir j’allais jouer au waterpolo à la piscine. A la fin du lycée, à 19 ans, je me suis rendu compte que le moyen le plus juste pour exprimer ce que je voulais dire aux autres, c’était  le cinéma. Mes parents n’avaient rien à voir avec ce monde-là, ils étaient profs tous les deux, et c’était un peu risqué. L’école de cinéma était réservée à ceux qui avaient une maitrise, et je n’avais pas envie d’aller à la fac pour ensuite faire une école de cinéma. C’était un paradoxe car l’école de cinéma aurait dû être une alternative à la fac. Et c’est comme ça que j’ai commencé à faire des courts métrages en super 8. Déjà à l’époque, il y avait des choses qui ont été des constantes dans mes films : être devant la caméra comme acteur ou plutôt comme personne, raconter mon monde, mon environnement, et faire tout ça avec ironie et même avec une auto-ironie, puisqu’il s’agit de mon environnement.


Peut-on vous demander sur quoi vous travaillez actuellement ?
J’écris un film que je vais tourner l’année prochaine. J’ai eu aussi plusieurs propositions comme acteur que j’ai refusé pour des raisons différentes. Je pense que cet aspect va être davantage séparé à l’avenir : je vais moins jouer dans mes films et plus jouer dans les films des autres.

Propos recueillis par Béatrice de Mondenard

 

Dans un entretien vidéo, réalisé mardi 15 mai lors du diner du Jury des longs métrages, Nanni Moretti évoque son rôle de Président du Jury:
 

Partager l'article

Le même jour

Officiel En salles le 27.05.12

Nanni Moretti : « Je suis toujours lié au cinéma d’auteur des années 60 »

Séparez les adresses par des virgules * *Champs obligatoires
Officiel27.05.12

Nanni Moretti : « Je suis toujours lié au cinéma d’auteur des années 60 »

Séparez les adresses par des virgules * *Champs obligatoires
.

.

.

En poursuivant votre navigation sur nos sites,
vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins promotionnelles et/ou publicitaires, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.