avant l'ouverture
du Festival de Cannes 2019
Officiel | Mise à jour : 13.02.18 . 15:58

GRAND ANGLE - « La France possède une vraie culture de la restauration »

Benjamin Alimi © DR

Benjamin Alimi © DR

Benjamin Alimi est directeur de clientèle chez Digimage Classics, l'un des principaux laboratoires français de restauration des films. Il en décrypte les enjeux.
 

Quel est l'objectif de la restauration ?
Son but est de retrouver l’œuvre originale, telle qu'elle était lorsqu'elle a été diffusée pour la première fois. Parfois, c'est utopique car il est souvent quasiment impossible, quand les films sont très anciens ou parce que le chef opérateur et le réalisateur ne sont plus parmi nous, de savoir précisément comment était l'image à l'origine. Il existe donc une part d'interprétation de la part de nos machines et des techniciens qui interviennent sur les restaurations.


Quelles sont ses limites ?
La bonne éthique veut que l'on s'attache à effacer les usures du temps et à ne pas travailler sur les défauts d'origine. Tout cela dépend des commanditaires. Par exemple, pour un poil caméra, certains vont demander sa conservation parce qu'il fait partie de l'histoire du film. D'autres vont considérer qu'il n'est pas esthétique et que l'opérateur caméra ne le souhaitait pas. Le curseur oscille toujours entre ces deux points de vue. Il n'y a pas de vérité absolue dans la restauration. On est amené à se poser des questions à chacune de ses étapes.

 

Photo du Film Marius, de Marcel Pagnol © DR


Combien coûte une restauration ?
Son prix dépend de l'âge du film et de son état, mais il s'échelonne entre 80.000 et 200.000 euros, retour sur film inclus.

Pourquoi la France est-elle en avance dans ce domaine ?
Parce qu'elle possède une vraie culture de la restauration. Les aides du Centre national du cinéma et de l'image animée (CNC), qui peut financer jusqu'à 90% des devis de restauration, dope le marché français. L'intérêt pour cette discipline est également croissant grâce aux nombreuses initiatives de festivals, comme le Festival Lumière de Lyon, ou de diffuseurs d'événements liés à la restauration comme la Cinémathèque Française.


Propos recueillis par Benoit Pavan

Partager l'article
Officiel En salles le 15.05.15

GRAND ANGLE - « La France possède une vraie culture de la restauration »

Séparez les adresses par des virgules * *Champs obligatoires
Officiel15.05.15

GRAND ANGLE - « La France possède une vraie culture de la restauration »

Séparez les adresses par des virgules * *Champs obligatoires
.

.

.

En poursuivant votre navigation sur nos sites,
vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins promotionnelles et/ou publicitaires, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.