Allez au contenu, Allez à la navigation, Allez à la recherche, Change language

  • Applications
  • Tumblr

Home > Article

ROBERT DE NIRO, PRESIDENT DU JURY DU 64e FESTIVAL DE CANNES

Le 06.01.2011 à 00:00 - Mis à jour le 10.05.2014 à 18:28

L’acteur américain Robert De Niro, également réalisateur et producteur, présidera le Jury du 64e Festival de Cannes, qui aura lieu du 11 au 22 mai 2011.
En acceptant l’invitation, Robert de Niro a déclaré : « Le Festival de Cannes représente pour moi une occasion rare, car c’est un des plus anciens et des meilleurs festivals au monde. »


En offrant la présidence du jury à Robert De Niro, les organisateurs du Festival de Cannes rendent également hommage au co-fondateur du Festival de Tribeca, qui fête son 10e anniversaire en 2011. Robert De Niro, connu pour son amour de New York, a en effet co-fondé le Tribeca Film Center de Manhattan en 1989 puis le Tribeca Film Festival en 2002, qui a maintenant un prolongement à Doha.
« En tant que co-fondateur des festivals de Tribeca et de Doha, j’ai acquis une grande estime pour les jurys qui jouent un rôle décisif en distinguant des films de la plus haute qualité. Les festivals favorisent les connections au sein de la communauté cinématographique internationale et ont un impact culturel pérenne. » a ajouté Robert De Niro: « Ayant été par deux fois président de jury dans les années 80, je sais que ce ne sera pas une tâche facile pour mes amis jurés et moi-même mais je suis honoré et heureux du rôle qui m’est confié par le Festival de Cannes. »

Souvent considéré comme le meilleur acteur de sa génération, Robert De Niro a construit sa notoriété sur son extraordinaire capacité à se fondre dans ses personnages. Enfant d’artistes, il a été élevé à New York, au Greenwich Village et a étudié avec Stella Adler puis Lee Strasberg. Révélé par Mean Streets de Martin Scorsese (1973), puis le Parrain II de F.F. Coppola (Oscar du meilleur second rôle, 1974) et Taxi Driver (Palme d’or, 1976), il enchaîne les chefs d’œuvre: 1900 de Bernardo Bertolucci (1976), le Dernier Nabab d’Elia Kazan (1976), Voyage au bout de l’enfer de Michael Cimino (1978), Il était une fois en Amérique de Sergio Leone (1984), Brazil de Terry Gilliam (1985), les Incorruptibles de Brian de Palma (1987), les Affranchis (1990) puis Casino (1995) de Martin Scorsese, Heat de Michael Mann (1995), et bien d’autres encore.
En 1980, il a reçu l’Oscar du meilleur acteur pour Raging Bull de Martin Scorsese.
Il a présenté huit films au Festival de Cannes, dont deux récompensés par la Palme d’Or : Taxi Driver, en 1976, suivi dix ans plus tard par Mission de Roland Joffé.
De Niro a dédié à son père, peintre surréaliste, le premier film qu’il réalise, Il était une fois le Bronx (1993). En 2006, il signe son deuxième film, Raisons d’Etat.
Ses récentes comédies, Mafia Blues (1999) et Mon beau-père et moi (2000) rencontrent un tel succès qu’elles donnent lieu à des suites : Mon beau-père et nous, sorti fin décembre, poursuit une belle carrière sur les écrans français.

De leur côté, Gilles Jacob et Thierry Frémaux, Président et Délégué général du Festival de Cannes, ont déclaré : « Robert De Niro est entré dans l’histoire du Festival de Cannes dès sa première apparition, avec Taxi Driver qui remporte la Palme d’Or. Son nom restera associé à celui de Martin Scorsese, comme Mastroianni le fut à Fellini. Doté d’une plasticité de caméléon, il compose ses personnages sans qu’on sache s’il prend la mesure du rôle ou si le rôle s’adapte à ses mesures. Ses interprétations précises et nuancées, plus vraies que nature, invitent à l’identification : il est pour toujours le dernier nabab, Vito Corleone, Jack la Motta, Sam “Ace” Rothstein… »

Facebook Twitter Imprimer