Cannes Classics | Mise à jour : 20.12.18 . 13:18

Cinq et la peau à Cannes Classics, à la mémoire de Pierre Rissient

Photo du film Cinq et la peau (Five And The Skin)

Photo du film Cinq et la peau (Five And The Skin) © DR

Pierre Rissient est décédé deux jours avant l’ouverture des festivités, prenant le Festival de cours, sous le choc d’une nouvelle aussi soudaine qu’inattendue. 2018 devait être son année, mais depuis combien d’années étaient-elles les siennes ? Au moins cinquante ans. De Jane Campion à Clint Eastwood en passant par Lee Chang-dong, le fameux Mister Everywhere était aussi bien défricheur de talents de pays lointains que cinéphile éclairé, historien et réalisateur. Un homme de l’ombre connu comme le loup blanc. Il s’apprêtait à présenter Cinq et la peau à Cannes Classics. L’article devait être une interview, ce grand orateur aurait parlé bien mieux que nous de son « film-ovni ».

L’histoire, installée à Manille, observe les errances d’Ivan, un écrivain en proie à des questions existentielles.

En réalisant Cinq et la peau aux Philippines, Pierre Rissient puise dans ses références, du cinéma classique hollywoodien au jazz, de la poésie à Manille. La fascinante mégalopole se dévoile, servie par l’interprétation muette de Féodor Atkine, acteur russo-polonais de Pauline à la Plage (1983) et Dans la cour (2014) : « Pierre Rissient me laissait libre, totalement créateur de l’émotion, mais il était intransigeant, sans concessions pour ce qui concernait ses images. »

L’univers intérieur du héros prend toute son épaisseur devant ce film dépourvu de dialogues. La voix off accompagne le spectateur, et Cinq et la peau l’invite à vivre une expérience de visionnage hors norme, active et sensible.

Pierre Rissient disait lui-même de son œuvre magnétique : « J’ai échafaudé un film kaléidoscopique qui serait à la fois journal intime, chronique de voyage, portrait, pamphlet, récit poétique, passant sans cesse d’un registre à l’autre. »

Sorti en 1982, Cinq et la peau est le deuxième film de Pierre Rissient. Restauré grâce à TF1 et Carlotta Films, il retrouvera bientôt le chemin des salles françaises, et la mémoire de Pierre Rissient  continuera de nous tenir compagnie face au grand écran. En attendant, la 71e édition de ce Festival lui est dédiée.

 

Une présentation de TF1 Studio. Restauration 4K à partir du négatif image original et du magnétique français par TF1 Studio, avec le soutien du CNC et la collaboration du réalisateur Pierre Rissient. Distribution salles : Carlotta Films.

Rédigé par Charlotte Pavard

Partager l'article
CINQ ET LA PEAU
Cannes Classics

CINQ ET LA PEAU

Pierre RISSIENT

FRANCE, PHILIPPINES - 1981

01:35

Focus

Le même jour

Cannes Classics En salles le 14.05.18

Cinq et la peau à Cannes Classics, à la mémoire de Pierre Rissient

Pierre Rissient est décédé deux jours avant l’ouverture des festivités, prenant le Festival de cours, sous le choc d’une nouvelle aussi soudaine qu’inattendue. 2018 devait être son année, mais depuis combien d’années étaient-elles les siennes ? Au moins cinquante ans. De Jane Campion à Clint Eastwood en passant par Lee Chang-dong, le fameux Mister Everywhere était aussi bien défricheur de talents de pays lointains que cinéphile éclairé, historien et réalisateur. Un homme de l’ombre connu comme le loup blanc. Il s’apprêtait à présenter Cinq et la peau à Cannes Classics. L’article devait être une interview, ce grand orateur aurait parlé bien mieux que nous de son « film-ovni ».

Séparez les adresses par des virgules * *Champs obligatoires
Cannes Classics14.05.18

Cinq et la peau à Cannes Classics, à la mémoire de Pierre Rissient

Séparez les adresses par des virgules * *Champs obligatoires
.

.

.

12 : 06 : 34 : 57
du 14 au 25 mai, suivez la 72e edition

sur le SITE ÉVÉNEMENTIEL du Festival de Cannes

En poursuivant votre navigation sur nos sites,
vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins promotionnelles et/ou publicitaires, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.