Cannes Classics | Mise à jour : 20.12.18 . 13:15

Paulo Rocha sur les traces de Wenceslau de Moraes

Photo du film A Ilha Dos Amores (L’Ile des amours) (The Island Of Love)

Photo du film A Ilha Dos Amores (L’Ile des amours) (The Island Of Love) © DR

Cinéaste rare, Paulo Rocha renouait en 1982 avec la réalisation après une décennie sans tourner. Présenté dans sa version restaurée trente-six ans après avoir été projeté au Festival de Cannes, A Ilha Dos Amores (L’Île aux amours) emprunte au romanesque pour retracer le destin de l'écrivain portugais Wenceslau de Moraes.

Reconnu pour son style sophistiqué et contemplatif, Paulo Rocha confirmait en 1982 sa réputation de cinéaste intellectuel avec A Ilha Dos Amores (L’Île aux amours), long métrage à la fois rigoureux et poétique consacré à Wenceslau de Moraes (1854-1929), l’une des figures de la littérature orientaliste portugaise. Tout comme celle de Rocha, baroudeur polyglotte, l’existence de Moraes fut marquée par le voyage et une fascination pour le Japon. L’écrivain vécut la moitié de sa vie en Extrême-Orient et mourut en 1929 à Tokushima, ville située sur une île au sud de l’archipel nippon.

 

Dans ce long métrage, Paulo Rocha s’écarte de la veine néoréaliste et mélodramatique qui a irrigué ses œuvres précédentes pour s’essayer à une forme de cinéma plus classique. Le réalisateur bâtit le scénario du film en s’appuyant sur les mémoires publiées par l’écrivain, né à Lisbonne en 1854.

 

Tourné au Japon et au Portugal, A Ilha Dos Amores (L’Île aux amours) revient sur les quarante dernières années de la vie de Wenceslau de Moraes. Il en fallut quatorze à Paulo Rocha pour achever ce film qui entraîne le spectateur dans un lent voyage dans les pas de l’auteur. « Les expériences culturelles qu'ont vécues des gens comme Moraes me donnent des clés pour me sortir de ce chaos absolu qu'est la vie. Et elles me donnent aussi des outils de travail pour mes scénarios », dira Paulo Rocha, décédé en 2013.

 

Le film a acté le retour au premier plan du cinéaste des Vertes années, manifeste inspiré de la Nouvelle Vague qui fit en 1963 de Rocha l’un des précurseurs du mouvement Cine Novo au Portugal. Trois ans après A Ilha Dos Amores (L’Île aux amours), il signera un autre film lié à la littérature : O Desejado (Les Montagnes de la lune), adapté de Dit du Genji, un grand classique japonais de Murasaki Shikibu.

 

Une présentation de Cinemateca Portuguesa – Museu do Cinema. Scan wet gate 4K de deux interpositifs 35mm image et son. Étalonnage réalisé par La Cinemaquina (Lisbonne, Portugal) avec une copie d’exploitation 35mm de 1982 comme référence. Restauration numérique image par IrmaLucia Efeitos Especiais (Lisbonne, Portugal).

Rédigé par Benoit Pavan

Partager l'article
L'ÎLE DES AMOURS
Cannes Classics

A ILHA DOS AMORES

Paulo ROCHA

PORTUGAL, JAPON - 1982

02:49

Focus

Le même jour

Cannes Classics En salles le 09.05.18

Paulo Rocha sur les traces de Wenceslau de Moraes

Cinéaste rare, Paulo Rocha renouait en 1982 avec la réalisation après une décennie sans tourner. Présenté dans sa version restaurée trente-six ans après avoir été projeté au Festival de Cannes, A Ilha Dos Amores (L’Île aux amours) emprunte au romanesque pour retracer le destin de l'écrivain portugais Wenceslau de Moraes.

Séparez les adresses par des virgules * *Champs obligatoires
Cannes Classics09.05.18

Paulo Rocha sur les traces de Wenceslau de Moraes

Séparez les adresses par des virgules * *Champs obligatoires
.

.

.

12 : 06 : 34 : 57
du 14 au 25 mai, suivez la 72e edition

sur le SITE ÉVÉNEMENTIEL du Festival de Cannes

En poursuivant votre navigation sur nos sites,
vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins promotionnelles et/ou publicitaires, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.