Compétition | Mise à jour : 22.05.19 . 19:09

Dolor y gloria : Almódovar en chair et en os

Photo du film Dolor y Gloria ( Douleur et Gloire )

Photo du film Dolor y Gloria ( Douleur et Gloire ) © DR

Dolor y Gloria (Douleur et Gloire) : un sixième film en Compétition pour le flamboyant Président du Jury des Longs Métrages du 70e Festival en 2017. Emmené par Antonio Banderas, anti-héros accablé, ce « film d’hommes » joue avec les codes de l’autofiction. Dans le personnage du metteur en scène reclus et mélancolique, c’est Pedro Almodóvar qui s’invite tout entier.
 

Après La Loi du désir en 1987 et La Mauvaise Éducation en 2003, le dernier long métrage de Pedro Almodóvar est le troisième volet spontané d’une trilogie débutée plus de 30 ans auparavant et qui creuse au masculin les thématiques de la création cinématographique et du désir. Incarné par Antonio Banderas, inoubliable interprète d’Attache-moi (1990), Salvador Mallo fait face à des retrouvailles qui réveillent le souvenir de ses premiers émois, vécus enfant ou à ses heures de gloire. Une plongée dans le passé nourrie d’éléments autobiographiques : la musique avec laquelle Pedro Almodóvar a grandi, les œuvres d’art qui sont les siennes, la reconstitution de son appartement, sa coiffure, ses vêtements et accessoires… Dolor y Gloria laisse la porte ouverte à une représentation aussi réaliste que fictionnelle du cinéaste. 

"Si on écrit sur un réalisateur (et si on dirige soi-même des films), il est impossible de ne pas se servir de sa propre expérience comme référence."

Porté par les hommes (Asier Etxeandia, Leonardo Sbaraglia…), le film offre aussi des rôles secondaires savoureux et maternels à Penelope Cruz et Julieta Serrano, à Nora Navas, fidèle assistante du personnage, ou à Cecilia Roth, délicieuse apparition. 
Le réalisateur ibérique s’y entoure de fidèles collaborateurs : Alberto Iglesias, auteur de ses musiques depuis La Fleur de mon secret (1995), ainsi que l’émérite José Luis Alcaine à la lumière. Après Tout sur ma mère, Prix de la mise en scène en 1999 et Volver, Prix du scénario en 2006, Pedro Almodóvar se présente au Festival sous des auspices nostalgiques.  

Rédigé par Charlotte Pavard

Partager l'article
DOULEUR ET GLOIRE
En Compétition - Longs Métrages

DOLOR Y GLORIA

Pedro ALMODÓVAR

ESPAGNE - 2019

01:52

Focus

Le même jour

Compétition En salles le 17.05.19

Dolor y gloria : Almódovar en chair et en os

Dolor y Gloria (Douleur et Gloire) : un sixième film en Compétition pour le flamboyant Président du Jury des Longs Métrages du 70e Festival en 2017. Emmené par Antonio Banderas, anti-héros accablé, ce « film d’hommes » joue avec les codes de l’autofiction. Dans le personnage du metteur en scène reclus et mélancolique, c’est Pedro Almodóvar qui s’invite tout entier.
 

Séparez les adresses par des virgules * *Champs obligatoires
Compétition17.05.19

Dolor y gloria : Almódovar en chair et en os

Séparez les adresses par des virgules * *Champs obligatoires
.

.

.