Ma sélection()

.

    Ajouter à ma sélection
    Compétition 20.05.19 . 08:50 Mise à jour :22.05.19 . 19:21

    Le Jeune Ahmed, entre fanatisme religieux et vie d'adolescent ordinaire

    Photo du film Le jeune Ahmed

    Photo du film Le jeune Ahmed © Christine Plenus

    Déjà deux fois lauréats de la Palme d’or, les réalisateurs Jean-Pierre et Luc Dardenne sont de retour en Compétition à Cannes avec leur nouveau film, Le Jeune Ahmed. Dans ce long métrage, les frères belges explorent un sujet délicat : la radicalisation islamiste et l’embrigadement djihadiste. 

    L’histoire entre les frères Dardenne et le Festival de Cannes a commencé il y a longtemps. Trois ans après La Promesse (1996), le Festival de Cannes leur attribue leur première Palme d’or pour le film Rosetta, offrant également à l’actrice principale Émilie Dequenne le Prix d’interprétation féminine. En 2005, ils remportent leur seconde Palme d’or pour L'Enfant. Ils recevront ensuite le Prix du Scénario en 2008 pour Le Silence de Lorna,  et le Grand Prix en 2011 pour Le Gamin au vélo.


    Marqués par les attentats, Jean-Pierre et Luc Dardenne s’intéressent dans ce nouveau long métrage au complexe personnage d’Ahmed, un garçon mystérieux de 13 ans qui, au nom de ses convictions religieuses, est déterminé à commettre un meurtre. Séduit par Youssouf, l’imam de la mosquée qu’il fréquente, l’adolescent va rapidement plonger dans le fanatisme religieux et refuser de « s’ouvrir à la vie » comme tous les adolescents de son âge. 


    Aveuglé par ses idéaux de pureté, Ahmed devient inaccessible, et fermé à toute aide extérieure, y compris celle de sa famille et de ses proches. Centré sur ce personnage qui s’enfonce dans une folie meurtrière, le film évoque les tentatives vaines de son entourage de le ramener à la raison. 


    Après avoir collaboré avec des actrices de renom (Adèle Haenel dans La Fille inconnue en Compétition en 2016 ou encore Marion Cotillard dans Deux jours, une nuit en Compétition en 2014), le duo de réalisateurs a trouvé important de s’entourer d’acteurs non-professionnels pour Le Jeune Ahmed. Le film sort en salles mercredi 22 mai en France.
     

    Compétition01.05.2019 . 16:54

    LE JEUNE AHMED de Jean-Pierre et Luc DARDENNE - Extrait 1

    Rédigé par Andréa Mendes
    LE JEUNE AHMED
    En Compétition - Longs Métrages

    LE JEUNE AHMED

    Luc DARDENNE, Jean-Pierre DARDENNE

    BELGIQUE, FRANCE - 2019

    01:24

    Programmation
    • Projection 20-05-2019 16:00 Grand Théâtre Lumière
    • Projection 21-05-2019 14:00 Grand Théâtre Lumière
    • Projection 21-05-2019 08:30 Salle du Soixantième
    • Projection 21-05-2019 20:00 Olympia
    Toute la programmation
    Compétition 20.05.19

    Le Jeune Ahmed, entre fanatisme religieux et vie d'adolescent ordinaire

    Déjà deux fois lauréats de la Palme d’or, les réalisateurs Jean-Pierre et Luc Dardenne sont de retour en Compétition à Cannes avec leur nouveau film, Le Jeune Ahmed. Dans ce long métrage, les frères belges explorent un sujet délicat : la radicalisation islamiste et l’embrigadement djihadiste. 

    Séparez les adresses par des virgules * * Champs obligatoires

    En application de la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, l’internaute dispose des droits d'opposition (art. 38 de la loi), d'accès (art. 39 de la loi), de rectification et de suppression (art. 40 de la loi) des données le concernant. Pour exercer ces droits, l’internaute doit s’adresser à : Direction juridique OGF, 31 rue de Cambrai 75946 PARIS cedex 19, ou à l’adresse électronique suivante informatiqueetlibertes.dj@ogf.fr, accompagné d’une copie d’un titre d’identité.
    OGF a déclaré les fichiers décrits ci-dessus à la CNIL et enregistrée sous le n° 1607719.

    Compétition20.05.19

    Le Jeune Ahmed, entre fanatisme religieux et vie d'adolescent ordinaire

    Séparez les adresses par des virgules * * Champs obligatoires

    En application de la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, l’internaute dispose des droits d'opposition (art. 38 de la loi), d'accès (art. 39 de la loi), de rectification et de suppression (art. 40 de la loi) des données le concernant. Pour exercer ces droits, l’internaute doit s’adresser à : Direction juridique OGF, 31 rue de Cambrai 75946 PARIS cedex 19, ou à l’adresse électronique suivante informatiqueetlibertes.dj@ogf.fr, accompagné d’une copie d’un titre d’identité.
    OGF a déclaré les fichiers décrits ci-dessus à la CNIL et enregistrée sous le n° 1607719.

    En poursuivant votre navigation sur nos sites,
    vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins promotionnelles et/ou publicitaires, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.