| Mise à jour : 12.05.22 . 15:26

La Salle du Soixantième s'appellera la Salle Agnès Varda

Salle Agnès Varda

Salle Agnès Varda © DR

Depuis 2007, c’est sur le toit du Riviera qu’est installée la Salle du Soixantième, baptisée ainsi à l’occasion du 60e Festival de Cannes. Cette salle, devenue indispensable, s’appellera désormais 
« Salle Agnès Varda ».

« Je ne veux pas seulement montrer, mais donner envie de voir », disait-elle. Elle eut sa Palme d’or d’honneur, puis son affiche officielle : Agnès Varda, la passion, la tendresse, l’espièglerie. Soixante-cinq ans de création et d’expérimentation, presque autant que le Festival de Cannes, qui célèbre comme elle des regards, des vies, des mondes. Et sait se souvenir.
 

« Je ne suis pas une femme cinéaste, je suis une cinéaste », disait-elle. Elle vint souvent à Cannes montrer ses films : treize fois en Sélection officielle. Elle fut aussi membre du Jury en 2005 et Présidente du Jury de la Caméra d’or en 2013. Lorsqu’elle reçut la Palme d’or d’honneur, en 2015, elle évoqua « la résistance et l’endurance, plus que l’honneur » et la dédia « à tous les cinéastes inventifs et courageux, ceux qui créent un cinéma original, de fiction ou de documentaire, qui ne sont pas dans la lumière mais qui continuent. »
 

Désormais, une salle du Festival portera son nom : la Salle Agnès Varda, anciennement Salle du Soixantième. Chaque spectateur en ressentira le symbole, la valeur, l’émotion.
 

Rosalie Varda et Mathieu Demy, ses enfants, déclarent : « Nous sommes fiers et émus que le Festival de Cannes honore à nouveau la grande petite Agnès en donnant son nom à la salle éphémère du Palais. Agnès et Cannes, c'est une longue histoire qui débute en 1962 avec Cléo de 5 à 7 en Compétition, un conte de fées quand Jacques Demy remporte la Palme d'or en 1964 pour Les Parapluies de Cherbourg, Visages Villages Hors Compétition en 2017, sans oublier cette soirée magique où Agnès s’est vue décerner la Palme d’or d’honneur. Entre ces moments uniques demeurent aussi tous nos souvenirs, souvenirs de films, de famille de cinéma, souvenirs de fêtes merveilleuses. Longue vie au Festival ! Longue vie au cinéma ! »

Partager l’article

Focus

Le même jour

.

.

.