| Mise à jour : 17.07.21 . 23:40

Six projets environnementaux au rayonnement local, national et international soutenus par le Festival

Ribeirinhos REDD

Ribeirinhos REDD © EcoAct


La 74e édition du Festival, placée sous le signe du grand retour du cinéma mondial, est aussi marquée par l’engagement pris pour l’environnement et sa préservation. Le Festival de Cannes entend inscrire l’événement et son organisation dans une démarche environnementale volontariste marquée dès cette année par quelques mesures phares.

Au-delà des mesures importantes prises pour réduire le volume de déchets (diminution par deux du volume du tapis rouge et des impressions de papier, suppression des bouteilles en plastique) et l’empreinte carbone (60% de la flotte officielle en voitures électriques, transports en commun gratuits), une contribution environnementale a été instaurée pour les festivaliers afin de compenser les émissions imputables au voyage des participants jusqu’à Cannes et à leur hébergement. De son côté, le Festival s’est engagé à compenser les émissions directement liées à la production de l’événement.
 
Ces contributions ont permis de rassembler environ 500 000 € : 400 000 € via les contributions individuelles des festivaliers (le montant exact dépendra du nombre final de participants), et 106 000 € apportés par le Festival au titre de la compensation des émissions liées à la production de l’événement.
 
Un Comité d’experts indépendants a été constitué afin de garantir une affectation pertinente et fiable des fonds récoltés.
En 2021, il est ainsi composé de :

  • Jean-François Camilleri, fondateur et président d’Echo Studio ;
  • Anna Creti, professeure d’économie à l’Université Paris Dauphine et directrice scientifique de la Chaire Economie du Climat ;
  • Jean-Pierre Gattuso, océanographe et directeur de recherche au CNRS ;
  • Anne Girault, présidente de l’Association Bilan Carbone, experte en énergie et climat.

 
Les projets retenus par ce Comité ont été annoncés lors du colloque organisé par le CNC sur le cinéma et l’environnement. Ils sont au nombre de 6.
 

Au niveau international

Ribeirinhos REDD - EcoAct

Dans la région de Para au Brésil, le projet Ribeirihnos REDD permettra de fournir des certificats de propriétés aux populations traditionnelles de la région afin de protéger la forêt de la déforestation illégale et du braconnage, développer des systèmes d'agroforesterie et, enfin, de distribuer des foyers de cuisson améliorés pour diminuer la tension sur le bois et permettre aux populations locales d’obtenir une meilleure qualité de l'air.
Rinbeirinhos est un projet REDD. Il est certifié par le standard "Verified Carbon Standard".

Muskitia Landscape Protection - SouthPole

Le projet Muskitia Landscape Protection est un projet « blue carbon » qui permettra de protéger les mangroves du Honduras de la déforestation pour ainsi préserver ces écosystèmes d’une grande richesse et éviter que les quantités importantes de carbone qui y sont stockées ne soient libérées.
Pour y parvenir, le projet Muskitia Landscape Protection collabore avec huit communautés indigènes et afro-honduriennes pour la mise en place de formations et d’activités durables.
Le projet Muskitia Landscape Protection est certifié par le standard "Verified Carbon Standard".

 

Au niveau national

Carbocage / Eco-méthane - PUR Projet et Bleu Blanc Cœur

Carbocage - Eco-méthane permettra de soutenir, en France, des éleveurs qui adoptent des pratiques agricoles qui ont un impact positif, c’est-à-dire bas carbone, bénéfiques pour l’environnement en améliorant le bien-être animal, protégeant la biodiversité afin d’apporter une attention particulière à l’enrichissement des sols et l’équilibre du cycle de l’eau tout en évitant des émissions carbone.
Les projets développés sont en cours de labellisation Label Bas Carbone.

Boisement de terres agricoles dans le Cantal – Centre national de la propriété forestière

Le projet soutenu se situe dans le Cantal, à Saint-Saury, et consiste en un boisement de terres agricoles avec une grande diversité d'essences (mélange d'une dizaine d'essences feuillues et résineuses) qui devrait permettre de séquestrer plusieurs milliers de tCO2eq sur 30 ans.
Ce projet est en cours de labellisation Label Bas Carbone

Au niveau local

Gestion de forêt durable - Ma Forêt

Située sur les hauteurs de Grasse, cette forêt native méditerranéenne subit actuellement des dépérissements de pins sylvestres âgés de plus d'un siècle, ainsi qu'une sécheresse des chênes pubescents, sur une zone de 75 hectares (750.000 m2).
Le projet consiste à mettre en œuvre divers travaux afin de favoriser la régénération de cette forêt, accompagner son adaptation au changement climatique et maintenir plus de 300 vieux arbres porteurs d'habitat.
La réhabilitation de cette forêt contribuera à la neutralité carbone de ce territoire en permettant l'absorption supplémentaire de plusieurs milliers de tCO2eq.

Reboisement post-incendie du 1er août 2017 - Centre national de la propriété forestière

Le projet se situe dans l'arrière-pays de Grasse et consiste en deux reboisements. Ils font suite à l'incendie de Saint-Cézaire-sur-Siagne, qui avait détruit 53 ha de forêt en 2017. Les reboisements se feront avec un mélange d'essences et permettront de reconstituer un paysage dans un site touristique.
Ils devraient permettre de séquestrer quelques centaines de tCO2eq.
Ce projet est en cours de labellisation Label Bas Carbone.

Reportage13.07.2021 . 20:00

Le Festival de Cannes s'engage pour l'environnement

Partager l’article
.

.

.