距离
2019年戛纳电影节开幕还有
BILDER FRÅN LEKSTUGAN Stig BJÖRKMAN 2009 - 00:29

Au début des années 1950, Bergman se procura une camera Bell & Howell 9,5 mm, qu'il utilisa souvent dans le cadre de sa vie privée mais aussi pour garder mémoire de son travail. Jeux de tournage propose un parcours inédit à travers ces films, et livre ainsi une représentation inhabituelle de l'un des plus grands artistes du cinéma.

DEUX DE LA VAGUE Emmanuel LAURENT 2009 - 01:30

Biographies croisées de François Truffaut et Jean-Luc Godard, les deux piliers de la Nouvelle Vague.
En mai 2009, lors du 62e festival de Cannes, le cinéma mondial célèbrera les 50 ans de la Nouvelle Vague qui a éclaté au grand jour lors avec la présentation officielle en compétition à Cannes, des Quatre Cents Coups de François Truffaut.
Grâce aux nombreuses archives existantes alliées à des séquences choisies, Deux de la Vague retrace l’émergence, l’impact et l’influence toujours palpable de ce mouvement artistique sur le cinéma mondial et nous invite à redécouvrir la richesse esthétique de ce cinéma intemporel.

L'ENFER D'HENRI-GEORGES CLOUZOT Serge BROMBERG - Ruxandra MEDREA 2009 - 01:34

Ce film est une légende ! En 1964, Henri Georges Clouzot choisit Romy Schneider, 26 ans, et Serge Reggiani, 42 ans, pour être les vedettes de L’ENFER. Un projet énigmatique et insolite, un budget illimité, un film qui devait être un « événement » cinématographique à sa sortie. Mais après 3 semaines de tournage, le drame. Le projet est interrompu, et les images que l’on disait « incroyables » ne seront jamais dévoilées. J’ai retrouvé ces images, oubliées depuis un demi-siècle, et elles sont plus époustouflantes que la légende l’avait prédit. Elles racontent un film unique, la folie et de jalousie filmée en caméra subjective, l’histoire d’un tournage maudit et celle d’Henri Georges Clouzot, qui avait laissé libre cours à son génie de cinéaste. Jamais Romy n’a été aussi belle et hypnotique. J

PIETRO GERMI, IL BRAVO, IL BELLO, IL CATTIVO Claudio BONDI 2009 - 01:00

Il était une fois un homme « timide et tranquille, qui aimait l’ambiance chaleureuse des grandes salles, pour l’intime solitude qu’elles contrebalançaient », un homme méfiant, effrayé à l’idée de se retrouver épié par des inconnus lorsqu’il lui fallait traverser une place ou entrer dans un bar.
Il était une fois un réalisateur « à l’ancienne », dont l’approche morale et traditionnelle de la réalisation, assortie d’une scrupuleuse conscience professionnelle, s’accompagnait d’une grande dextérité dans le maniement du langage visuel, de son respect des attentes du public et de sa croyance dans la communication de masse.
Ceci est le voyage cinématographique de Pietro Germi : il bravo, il bello, il cattivo (« le bon, le beau, le mal »), du néo-réalisme finissant à la naissance de la « comédie

Partager la page
.

.

.

继续访问本网站,
即代表您接受在遵守隐私保护政策的基础上,安装和使用将用于广告宣传的cookies。