| Mise à jour : 01.03.22 . 15:12

Cannes 2021 : de découvertes en révélations

Sélection officielle 2021 : les premiers films

Sélection officielle 2021 : les premiers films © FDC

Guidé comme chaque année par son ambition de découverte, de partage et de transmission, le Festival de Cannes a contribué en 2021 à faire connaître de nouveaux talents en invitant des premiers films, des artistes en début de carrière ou des cinématographies méconnues à profiter de l’exposition internationale de sa Sélection. Alors que s’ouvre 2022 et la saison des grandes remises de prix,

focus sur les révélations de la 74e édition.

Quelques chiffres…

En juillet 2021, ce sont 129 longs métrages toutes sélections confondues qui ont été projetés sur les écrans du palais des festivals dans le cadre de la 74e édition. Parmi les cinéastes invités, 41 (31,7 %) faisaient leur entrée dans la Sélection officielle pour la première fois et 13 (10 %) y présentaient des premiers films.
 

À ces longs métrages, s’ajoutaient une compétition de 10 courts métrages ainsi que le concours des 17 films d’école de la sélection LA CINEF.
 

Au total, un panorama original et diversifié d’œuvres sélectionnées pour leurs qualités artistiques et leur audace, et qui aura permis de voyager dans 133 pays de production à travers le monde.

Infographie : les révélations du Festival de Cannes 2021

Infographie : les révélations du Festival de Cannes 2021 © FDC


Un palmarès de révélations féminines

Deuxième femme couronnée par la Palme d’or après Jane Campion en 1993, Julia Ducournau a créé la surprise et l’enthousiasme avec son inclassable Titane. La réalisatrice française qui faisait son entrée en Sélection officielle avec ce deuxième long métrage (après Grave, sorti en 2016) a accédé à la renommée internationale en remportant la plus haute distinction du Festival. Aux États-Unis, Titane a notamment réalisé le plus gros score au box-office pour une Palme depuis Fahrenheit 9/11 de Michael Moore en 2004 tandis qu'en France, son actrice Agathe Rousselle a remporté ce 17 janvier le Prix de la révélation féminie lors de la 27e Cérémonie des Lumières.
 

Le palmarès 2021 réservait d’autres découvertes où les réalisatrices se sont illustrées de manière historique en remportant les 4 prix les plus prestigieux des différentes compétitions :

Dans la sélection la CINEF, qui valorise et encourage les films d'école au sein des initiatives dédiées au Jeune Cinéma, on se souvient par ailleurs que le premier Prix a été remporté par le réalisateur belge Théo Degen pour L'Enfant Salamandre, le second par le Coréen Yoon Daewoen avec Cicada et le troisième Prix a été remis ex-aequo à Carina-Gabriela Dasoveanu (Roumanie) pour Prin Oras circula scurte povesti de dragoste et Rodrigo Ribeyro (Brésil) pour Cantareira.

Un Palmarès de révélations féminines : Julia Ducournau, Tang Yi, Kira Kovalenko, Antoneta Alamat Kusijanovic

Un Palmarès de révélations féminines : Julia Ducournau, Tang Yi, Kira Kovalenko, Antoneta Alamat Kusijanovic © Montage FDC © AFP & GETTY images


Onoda, Prix Louis-Delluc 2022

Sélectionné à Cannes et projeté à l’ouverture de la section Un Certain Regard, Onoda, 10 000 nuits dans la jungle a remporté le 12 janvier le Prix Louis-Delluc 2022 et, "compte tenu de ses qualités exceptionnelles", le jury a demandé que soit organisée sa ressortie en salles. Magnifique reconnaissance pour Arthur Harari, réalisateur français qui signe sa deuxième réalisation avec ce biopic inspiré de l'histoire vraie d’un soldat japonais qui passa 30 ans dans la jungle en refusant de croire à la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Onoda - 10 000 nuits dans la jungle d’Arthur Harari

Onoda - 10 000 nuits dans la jungle d’Arthur Harari © bathysphere


Lumières sur Agathe Rousselle, Gagarine et la Panthère des neiges

Lors de la 27e cérémonie des Lumières qui s'est tenue le 17 janvier, 9 récompenses sur 13 ont été remportées par des films français qui ont fait leur avant-première à Cannes. Parmi, eux, la presse internationale a notament distingué des oeuvres ou talents révélés par le Festival. C'est le cas de Gagarine de Fanny Liatard et Jérémy Trouilh (Sélection 2020) qui a reçu le Prix Lumière du Meilleur premier film, de La Panthère des neiges, premier film de Marie Amiguet et Vincent Munier qui a reçu le Prix Lumière du Meilleur documentaire, ou encore de Agathe Rousselle, actrice principale de Titane qui s'est vue récompensée du Prix de la Révélation féminine.

De Cannes aux César

Du côté des interprètes, l’Académie des César a annoncé en novembre dernier les 32 Révélations susceptibles d’obtenir le César du meilleur espoir féminin et masculin en février prochain.

Parmi eux, plus de la moitié des visages ont été découverts pour la première fois sur les marches rouges en juillet dernier ou révélés par des films défendus par le Festival dans sa Sélection 2020.
 

On retrouve notamment, du côté des révélations féminines : Noée Abita (Slalom), Ophélie Bau (Vaurien), Aissatou Diallo Sagna (La Fracture), Christine Gautier (Teddy), Lilith Grasmug (Oranges Sanguines), Daphné Patakia (Benedetta), Agathe Rousselle (Titane), Lucie Zhang (Les Olympiades).
 

Et du côté des révélations masculines : Anas Basbousi (Haut et Fort), Alséni Bathily (Gagarine), Abdel Bendaher (Ibrahim), Théo Christine (Suprêmes), François Créton (Les Héroïques), Sandor Funtek (Suprêmes), David Murgia (Tom Medina), Makita Samba (Les Olympiades).

De Cannes aux Oscars

Enfin, si les premiers films révélés par le Festival en 2020 ont été particulièrement plébiscités par les festivals et récompensés à l’international (on se souvient notamment de l’accueil enthousiaste réservé à Beginning, Ibrahim, Falling, Slalom ou encore Josep… Plus d'infos ► Premiers films, premiers succès, des noms à retenir), on ne peut que saluer cette année les performances exceptionnelles de la réalisatrice belge Laura Wandel, du réalisateur islandais Valdimar Jóhannsson et du danois Jonas Poher Rasmussen. En effet, chacun d’eux a vu son premier film sélectionné à Cannes avant d’être envoyé à l’Académie des arts et sciences du cinéma par son pays d’origine.
 

Aujourd’hui, aux côtés de 6 autres films de la Sélection 2021 (Plus d'infos ► Les films de Cannes en route pour les Oscars 2022), on retrouve en lice pour l'Oscar 2022 du Meilleur long métrage international :

Un monde de Laura Wandel (Un Certain Regard, 2021), Lamb de Valdimar Jóhannsson (Un Certain Regard - Prix de l'originalité, 2021) et Flee de Jonas Poher Rasmussen (Sélection "Films d'animation", Cannes 2020) qui concourt également pour l'Oscar 2022 du Meilleur documentaire.

De Cannes aux Oscars : les premiers films

De Cannes aux Oscars : les premiers films © FDC

 

 

À tous, le Festival de Cannes apporte tout son soutien et souhaite une longue route de cinéma !
Partager l’article

Focus

.

.

.