Ma sélection ()

.

Rendez-vous

Rendez-vous avec Steve McQueen

Rendez-vous avec Steve McQueen

Rendez-vous avec Steve McQueen © John Russo

 

Pendant Cannes 2021, six rencontres se dérouleront salle Buñuel avec des réalisateurs et acteurs invités à partager leur travail et leur carrière lors de rendez-vous destinés à tous les festivaliers.
 
Au programme de cette année : Bong Joon Ho, Jodie Foster, Matt Damon, Isabelle Huppert, Marco Bellocchio et Steve McQueen.

Steve McQueen

Vendredi 16 juillet à 15h

Vainqueur de la Caméra d’or pour son premier film coup-de-poing Hunger en 2008, Steve McQueen est aujourd’hui un cinéaste majeur, également artiste d’art contemporain reconnu. Il n’est pourtant jamais revenu à Cannes. En 2020, deux de ses films y ont été sélectionnés, sans pouvoir être montrés. L’un des deux, Lovers Rock, inédit sur grand écran, sera projeté au Cinéma de Plage le jeudi 15 juillet à 21h30, en sa présence. Il sera également sur la scène de la salle Buñuel pour évoquer son approche passionnante de l’art cinématographique.

Masterclass - Steve McQueen © Jean-Louis Hupe / FDC

Sa vision du métier :

En tant qu’artiste, on est là pour présenter une certaine perspective. Je suis en quête d’images, en quête de leur composition, ça m’a toujours fasciné. On peut voir une peinture tous les matins et rester en admiration à chaque fois. La différence, en tant que réalisateur, c’est qu’on peut mettre trois ou quatre sujets dans une scène et le public sait le voir. On essaie d’honorer l’intelligence du public.

 

Les difficultés liées au projet de Twelve Years a Slave :

J’ai parlé de grève de la faim, d’addiction sexuelle… J’ai fait de mon mieux pour échouer ! Mais il s’avère que les gens sont intéressés par les sujets que j’ai traités. Avant de réaliser Twelve Years a Slave, on me disait que ce serait impossible à faire, il n’y avait pas de films sur ce sujet, l’idée était nouvelle. Le problème était lié au personnage principal, noir, qui n’était pas jugé assez rentable aux États-Unis. J’ai le sentiment que les choses ont changé grâce à Twelve Years a Slave, les producteurs ont compris que ce genre de films pouvait rapporter de l’argent.

 

Son amour du cinéma :

Parmi les films que j’aime, j’en ai vu beaucoup à la télé. Mais il n’y a rien de mieux que le cinéma, la qualité du son, de l’image, la réaction du public… Il y a un genre de chimie. Je préfère les films tournés pour la salle. C’est comme voir un tableau dans un musée et voir sa photo dans un magazine. C’est beaucoup plus puissant au musée.

 

À propos du rôle de Spike Lee en tant que Président du Jury :

C’est magnifique, il réalise des chefs-d’œuvre. J’ai été époustouflé la première fois que j’ai vu ses films. Je sortais de la salle et je me disais : « Ça, c’est du cinéma et ça a un impact sur le public ».

Rencontre 16.07.2021 . 19:20

Rendez-vous avec... Steve MCQUEEN

Les rencontres ont lieu en salle Buñuel au 5e étage du Palais des festivals.Billetterie à réserver en ligne.