| Mise à jour : 21.07.21 . 15:48

Sélection officielle du 74e Festival de Cannes : compléments de sélection

Les films de la Sélection officielle 2021

Les films de la Sélection officielle 2021 © AFFIF

 

Comme annoncé lors de la conférence de presse du 3 juin dernier et comme il est de tradition (9 films avaient été ajoutés en 2019), voici les films qui complètent la Sélection officielle 2021.

Hors Compétition

Where is Anne Frank ? de Ari Folman (Israël) – Film d’animation

 

Treize ans après Valse avec Bachir sélectionné en Compétition, le cinéaste israélien Ari Folman poursuit son travail de mémoire en animation à travers cette visite contemporaine, poétique et familiale à Anne Frank qui résonne fortement avec l’actualité. Le film commence plus de soixante-dix ans après la publication du Journal d’Anne Frank, dans le musée qui lui est dédié à Amsterdam, et fait revivre son amie imaginaire, Kitty. Un projet de longue haleine, très personnel, qui est l’occasion pour Ari Folman de rendre hommage à ses parents, déportés à Auschwitz le même jour qu’Anne Frank.

 

Cannes Première

Vortex de Gaspar Noé (Argentine-Italie) avec Dario Argento, Françoise Lebrun et Alex Lutz

 

Gaspar Noé, fils du peintre argentin Luis Felipe Noé, a terminé son film à la dernière minute car il l’a tourné rapidement et tardivement. Un film quasi documentaire sur les derniers jours d’un vieux couple aimant frappé par la vieillesse et la démence. Françoise Lebrun et Dario Argento, c’est aussi la rencontre d’Eustache et du giallo rêvée et orchestrée par l’auteur d’Enter the Void dans un grand film d’amour aspiré dans le vortex de l’oubli et de la mort, à peu près à l’opposé de Love – quoique – son mélo qui figura en Sélection officielle en 2015.

 

Un Certain Regard

Mes frères et moi de Yohan Manca (France) avec Sofian Khammes, Dali Benssalah, Judith Chemla, Maël Rouin Berrandou - Premier film

 

Ce premier film s’inspire d’une pièce de théâtre, « Pourquoi mes frères et moi on est parti », et pourtant rien de théâtral dans cette histoire qui voit un gamin des quartiers populaires de Sète rêver de devenir Pavarotti. Le jeune réalisateur, Yohan Manca, déjoue les clichés et filme une fratrie avec un regard imprégné de cinéma italien. Ce film est magnifié par la très estivale lumière de Marco Graziaplena, le chef opérateur de Mektoub My Love d’Abdelatif Kechiche. Dans le rôle des frères qui se tapent dessus autant qu’ils s’aiment, on retrouve Sofian Khammes et la révélation Dali Benssalah, qu’on reverra, entre autres, dans le prochain James Bond.

 

Séances de minuit

Tralala d’Arnaud et Jean-Marie Larrieu (France) avec Mathieu Amalric, Mélanie Thierry, Bertrand Belin, Maïwenn, Josiane Balasko, Denis Lavant

 

Seize ans après la sélection en Compétition de Peindre ou faire l’amour, les frères Larrieu reviennent à Cannes avec une comédie musicale joyeuse qui exhorte à ne surtout pas être soi-même, ce qui détonne par les temps qui courent. Fidèle parmi les fidèles de l’univers des cinéastes, Mathieu Amalric incarne le rôle-titre, un clochard saltimbanque qui s’invente une nouvelle vie à Lourdes à la poursuite d’un amour miraculeux. On le voit côtoyer Mélanie Thierry, Josiane Balasko, Maïwenn et Denis Lavant et on entend la crème de la scène française qui a composé et écrit la musique, Philippe Katerine, Jeanne Cherhal, Dominique A, Etienne Daho et Bertrand Belin qui fait des merveilles avec sa voix grave et lente, également acteur dans le film.

 

Suprêmes d’Audrey Estrougo (France) avec Théo Christine, Sandor Funtek

 

Suprêmes, un film d’Audrey Estrougo sur la genèse de NTM, des squats de Saint Denis à leur premier Zénith en 92, c’est l’histoire d’une jeunesse que la musique a sauvée, c’est l’avènement de la culture hip-hop dans la France de la fin des années 80. Adoubés par JoeyStarr et Kool Shen, qui ont suivi la fabrication du film du début à la fin, Théo Christine, révélation de Garçon Chiffon de Nicolas Maury, en Sélection officielle l’année dernière, incarne JoeyStarr et Sandor Funtek, qui peut se vanter d’avoir déjà participé à deux Palmes dans sa jeune vie (La vie d’Adèle et Dheepan) joue Kool Shen. Ce dernier et JoeyStarr, devenu acteur important du cinéma français depuis le Polisse de Maïwenn, seront présents sur la Croisette !

Séances spéciales

 

La fête à Bill Murray - New Worlds: the cradle of civilization de Andrew Muscato (Grèce-États-Unis) avec Bill Murray et les musiciens de New Worlds : Jan Vogler, Mira Wang et Vanessa Perez

 

New Worlds: the cradle of civilization est à l’origine un concert, celui que donna Bill Murray et trois musiciens un soir d’été à Athènes pour former un quatuor de choix et de choc devant une foule enchantée. Le film est empli de ce que nous aimons chez Bill Murray, de ce que nous aimons de la musique, de Bach à Astor Piazzolla, empli de désir de littérature, de culture et de cette envie de se retrouver après les noirs nuages de l’épidémie mondiale. New Worlds, the craddle of a civilization est aussi une captation, par Andrew Muscato, d’un show magnifique où l’on voit des artistes européens et américains faire de l’art ensemble. Et ils seront présents sur scène à Cannes !

 

Mi iubita, mon amour de Noémie Merlant (France) avec Gimi-Nicolae Covaci et Noémie Merlant - Premier film

 

Deux ans après avoir embrasé Cannes comme actrice dans Portrait de la jeune fille en feu, Noémie Merlant, encouragée par Céline Sciamma et Emmanuelle Bercot, nous propose son premier film de réalisatrice. Tourné en 16 jours avec ses économies et toute son ardeur, co-écrit par Gimi-Nicolae Covaci, son jeune partenaire de jeu rom, Mi iubita Mon amour raconte l’enterrement de vie de jeune fille en Roumanie d’une comédienne qui va s’éprendre d’un garçon issu de la communauté gitane. Un « cri d’amour et de liberté », comme elle le décrit elle-même, et qu’elle a décidé de faire entendre haut et fort.

 

Les Héroïques de Maxime Roy (France) avec François Creton, Richard Bohringer, Ariane Ascaride, Clotilde Courau, Patrick D'Assumçao - Premier film

 

Après s’être fait remarqué avec son court-métrage Beautiful loser, Maxime Roy a décidé de le prolonger et d’en faire un long, Les Héroïques. Un film plein d’espoir inspiré de la vie cassée de l’acteur François Creton, qui en a coécrit le scénario et en interprète le héros, ex junky se débattant entre sevrage et extrême précarité dans un Paris de bitume à la fois violent et solidaire où l’entraide est une question de survie. A ses côtés, Richard Bohringer incarne tout en sobriété le père en fin de vie et Ariane Ascaride, l’ange gardien de ces invisibles.

 

Are you lonesome tonight ? de Wen Shipei (Chine) avec Sylvia Chang, Eddie Peng - Premier film

 

Autre témoin du dynamisme du cinéma chinois, ce premier long métrage mélancolique emprunte son titre à une mythique chanson américaine, rendue célèbre par la version d’Elvis Presley et qu’on entend à plusieurs reprises dans le film. Un polar psychologique exploitant les méandres de la culpabilité, du pardon et de la rédemption, sublimement mis en lumière avec une palette de couleurs qui rappelle l'univers de Wong Kar wai. L’occasion d’accueillir à nouveau à Cannes la star asiatique Sylvia Chang, qui avait monté les marches en 2015 avec Au-delà des montagnes de Jia Zhang-Ke.

 

Le film d’ouverture Un Certain Regard présenté le mercredi 7 juillet et le film projeté lors de la « dernière séance » de la soirée-palmarès le samedi 17 juillet seront annoncés très prochainement.

Partager l’article

Focus

.

.

.