| Mise à jour : 14.07.21 . 13:23

La comédienne Mélanie Thierry, Présidente du Jury de la Caméra d'or

Mélanie Thierry, Présidente du Jury de la Caméra d'or

Mélanie Thierry, Présidente du Jury de la Caméra d'or © photo : Sabine Villiard

 

L’actrice française Mélanie Thierry sera la Présidente du Jury de la Caméra d’or 2021 qui récompensera un film parmi tous les premiers longs métrages de fiction présentés lors du Festival de Cannes.

« Il n’y a rien de plus fragile, de plus miraculeux qu’un premier film, a déclaré Mélanie Thierry. C’est dire le courage et la foi de tous ces cinéastes qui ont réussi, après tout ce temps isolés, à nous donner à voir une fenêtre ouverte sur le monde. C’est un immense honneur et une grande joie de présider cette Caméra d’or. Notre époque est complexe, pleine d’incertitudes et le cinéma peut mieux que n’importe quel art nous aider à l’éclairer. J’espère que nous saurons récompenser un premier film qui traversera le temps, réalisé par un grand cinéaste de demain ».


Comme le veut la tradition, elle sera entourée de représentants français de la profession (presse, industrie, association de cinéastes), ainsi que d’un artiste invité.

Pour la FICAM (Fédération des industries du Cinéma, de l'Audiovisuel et du Multimédia) : Audrey ABIVEN, directrice de Tri Track (société de post-synchronisation de longs métrages).

Pour l’AFC (Association française des directeurs de la photographie cinématographique) : Laurent DAILLAND, directeur de la photographie.

Pour la SRF (Société des Réalisateurs de Films) : Romain COGITORE, réalisateur, scénariste et photographe.

Pour le SFCC (Syndicat français de la critique de films) : Pierre-Simon GUTMAN, critique de cinéma, rédacteur en chef adjoint de la revue L’Avant-Scène Cinéma.

Personnalité invitée : Éric CARAVACA, acteur et réalisateur.

Liste des 31 films concourant à la Caméra d’or

Sélection officielle

C.B. Yi - Moneyboys
Gessica Généus - Freda
Valdimar Jóhannsson - Lamb
Yohan Manca - Mes frères et moi
Teodora Ana Mihai - La Civil
Na Jiazuo - Gaey Wa’r
Laura Wandel - Un monde
Noémie Merlant - Mi iubita mon amour
Maxime Roy - Les Héroïques
Wen Shipei - Are You Lonesome Tonight ?

Semaine de la Critique

Khadar Ayderus Ahmed - The Gravedigger’s Wife
Omar El Zohairy - Feathers
Elie Grappe - Olga
Julie Lecoustre & Emmanuel Marre - Rien à foutre
Simón Mesa Soto - Amparo
Clara Roquet - Libertad
Laura Samani - Piccolo Corpo
Constance Meyer - Robuste 
Charline Bourgeois-Tacquet - Les Amours d’Anaïs
Sandrine Kiberlain - Une jeune fille qui va bien 
Vincent Le Port - Bruno Reidal 

Quinzaine des Réalisateurs

Antoneta Alamat Kusijanović - Murina
Nathalie
Álvares Mesen - Clara Sola
Luàna Bajrami - Luaneshat e Kodrës (La colline où rugissent les lionnes)
Vincent Maël Cardona - Les Magnétiques
Ely Dagher - The Sea Ahead (
Face à la mer)
Payal Kapadia - A Night of Knowing Nothing
Panah Panahi - Jadde Khaki (Hit the Road)
Yassine Qnia - De bas étage
Alessio Rigo de Righi & Matteo Zoppis - Re Granchio (
La légende du roi crabe)
Saul Williams & Anisia Uzeyman - Neptune Frost

Au sujet de la Caméra d’or

La Caméra d’or, créée en 1978, est attribuée au meilleur premier film présenté en Sélection officielle, à la Semaine de la Critique ou à la Quinzaine des Réalisateurs. Destiné à encourager la jeune création, ce prix agit comme un accélérateur sur la carrière des cinéastes en leur offrant un éclairage unique et une ouverture internationale. Dans le passé, il a récompensé Jim Jarmusch, Mira Nair, Jaco Van Dormael, Naomi Kawase, Bahman Ghobadi ou Steve McQueen. En 2016, c’est Houda Benyamina qui l’a obtenue pour Divines, en 2017, Léonor Serraille pour Jeune femme, en 2018 Lukas Dhont pour Girl et en 2019, César Diaz pour Nuestras madres. La Caméra d’or 2021 sera remise par la Présidente du jury lors de la Cérémonie du Palmarès, samedi 17 juillet.

Au sujet de Mélanie Thierry

En 20 ans de carrière, l’inclassable Mélanie Thierry s’est imposée comme l’une des grandes comédiennes de sa génération. Elle est remarquée au cinéma dans La Légende du pianiste sur l'océan de Giuseppe Tornatore en 1998, puis au théâtre, lorsque Jacques Weber lui confie le rôle impressionnant d’une jeune schizophrène dans Le Vieux Juif blonde d’Amanda Sthers. À partir de 2006, elle accède à des projets comme Pardonnez-moi réalisé par Maïwenn, La Princesse de Montpensier de Bertrand Tavernier, sélectionné en Compétition à Cannes, Le Dernier pour la route de Philippe Godeau qui lui permet de remporter le César du meilleur espoir féminin. Dès 2011, André Téchiné la dirige dans Impardonnables, Stéphane Cazes dans Ombline, Stéphanie di Giusto dans La Danseuse, présenté au Festival de Cannes dans la section Un Certain Regard en 2016. Sa carrière s’étend jusqu’aux États-Unis où elle donne la réplique à Christoph Waltz dans Zero Theorem de Terry Gilliam puis à Benicio del Toro dans A Perfect Day. En 2017, elle retrouve Albert Dupontel pour Au revoir là-haut, immense succès public et critique, puis Emmanuel Finkiel, après Je ne suis pas un salaud, pour La Douleur où elle prête ses traits à Marguerite Duras et qui lui vaut une nomination au César de la meilleure actrice. En 2020, Spike Lee lui offre l’un des rôles principaux de Da 5 Bloods, produit par Netflix. Elle joue sur ARTE dans la série No Man’s Land de Oded Ruskin et En thérapie d’Éric Toledano & Olivier Nakache. En 2021, elle est à l’affiche de Tralala d’Arnaud & Jean-Marie Larrieu, présenté au Festival de Cannes.

Partager l’article

Focus

.

.

.