Qui sommes-nous ?

POUR L’ENVIRONNEMENT ET SA PRÉSERVATION,

LE FESTIVAL DE CANNES S’ENGAGE

Le Festival s'engage pour l'environnement et sa préservation
Le Festival s'engage pour l'environnement et sa préservation © Cannes Palais des Festivals-Photo : Hervé Fabre

Pour inscrire l’événement et son organisation dans une démarche environnementale volontariste à la fois raisonnée et réaliste, le Festival de Cannes met en œuvre une stratégie construite autour de deux enjeux prioritaires : les émissions carbone et la gestion des déchets.

Ces deux axes fondamentaux, déterminés à la suite d’un diagnostic, sont travaillés simultanément selon une logique en deux temps :

► RÉDUIRE (les émissions carbone et les déchets produits),   
► AGIR sur ce qui ne peut être réduit, et donc compenser les émissions carbone et valoriser les ressources résiduelles.

L’ambition est de repenser intégralement la manière de produire le Festival de Cannes : cette politique s’inscrit naturellement sur le long terme mais des premières mesures très significatives ont été prises dès l’édition 2021.

PLUS D'INFOS SUR ► LES ENGAGEMENTS DES PARTENAIRES OFFICIELS 

RÉDUIRE : Les champs d’action

Le Festival s'engage : transition vers une flotte de véhicules électriques © FDC

Les transports

Depuis 2022, 100% de la flotte de voitures officielles est composée de véhicules électriques ou hybrides.

À l’image des accrédités qui se déplacent massivement à pied grâce à la proximité des multiples espaces du Festival, les équipes artistiques venues présenter leurs films ont également été incitées à privilégier dans la mesure du possible les trajets pédestres.

Tous les participants ont bénéficié d’un accès gratuit aux transports en commun de la ville de Cannes grâce à un pass dédié, disponible dans leur espace en ligne "MonCannes". En 2021, 33 000 trajets ont été effectués pendant le Festival.

Les impressions papier

Le Festival a baissé de 79% le poids des impressions (déjà certifiées Imprim’Vert PEFC) entre 2021 et 2019 grâce à la poursuite de la dématérialisation des publications et de la billetterie et la réduction des tirages.

De plus, les éléments de promotion des films à destination des journalistes sont désormais intégralement dématérialisés.

Le tapis rouge et la moquette

La fréquence de changement du tapis rouge a été divisée par 2 : 1 400 kilos de matière ont été économisés, soit 59 % du volume habituel du tapis.

Parallèlement, le volume de la moquette utilisé dans les espaces du Village International a été réduit de 24 %.

La restauration

Les traiteurs du Festival ont respecté un cahier des charges « responsable », incluant notamment des engagements à privilégier des produits frais et de saison, des circuits courts, à proposer des alternatives végétariennes, à lutter contre le gaspillage alimentaire et à limiter les déchets.

Le plastique à usage unique

La distribution de bouteilles d’eau en plastique (plus de 22 000 en 2019) a été totalement supprimée. Conjointement, des fontaines à eau ont été déployées dans les différents espaces du Festival.

Les goodies

L’origine des produits dérivés de la boutique a été réexaminée pour systématiquement étudier des alternatives venues de France et d’Europe. De plus, chaque nouveauté incluse dans la collection sera désormais prioritairement de cette provenance. En 2021, les goodies d’origine française représentaient 40% des ventes.

VALORISER : les solutions explorées

Le Festival s'engage  : l'upcycling
Le Festival s'engage : l'upcycling © Cannes Palais des Festivals-Photo : Hervé Fabre

En 2021, le Festival a mis en place le tri sélectif au sein des espaces du Palais des Festivals afin de permettre aux accrédités de mieux trier les déchets à la source. Grâce à ce dispositif, le taux de tri à la source a été augmenté de 31% entre 2019 et 2021. De plus, grâce aux procédures environnementales mises en place par le Palais des Festivals, la Ville de Cannes et les équipes du Festival, un taux de valorisation de 99% des déchets a été maintenu tout en augmentant la part de la valorisation matière, passée de 80% à 83% entre 2019 et 2021. 

L’upcycling

Intégralement recyclable et recyclé depuis plusieurs années, en 2021 le tapis rouge a fait l’objet d’une expérimentation pour favoriser son réemploi. Ainsi, 2 600 kg de tapis ont été collectés par une association spécialisée dans le développement de l’économie circulaire pour la culture et le réemploi de matériaux.

À ce jour, 800 kg de tapis ont été réintroduits dans le cercle de la culture et de la création de la région PACA via le réemploi de ce matériau par les adhérents de cette association.

COMPENSER : les moyens alloués

Le Festival s'engage  : compensation des émissions carbone
Le Festival s'engage : compensation des émissions carbone © Canva

515 189 € récoltés et 6 projets environnementaux financés par le Festival.

Depuis 2012, le Festival compensait intégralement les émissions liées au transport de ses invités. Pour aller plus loin, une contribution environnementale a été mise en place en 2021 auprès des accrédités afin de compenser les émissions imputables à leur voyage jusqu’à Cannes ainsi qu’à leur hébergement, ces émissions représentant plus de 80% de l’empreinte carbone de l’événement (hors édition 2021). De son côté, le Festival s’est lui aussi engagé à compenser les émissions directement liées à la production de l’événement en versant également une contribution environnementale.

Cette disposition inédite a permis de collecter une somme de 515 189 euros HT.

En amont du Festival, et afin de garantir une affectation pertinente et fiable des fonds récoltés parmi une présélection de vingt projets environnementaux, un Comité d’experts indépendants avait été constitué, rassemblant les personnalités suivantes :

  • Jean-François Camilleri, fondateur et président d’Echo Studio
  • Anna Creti, professeure d’économie à l’Université Paris Dauphine et directrice scientifique de la Chaire Economie du Climat
  • Jean-Pierre Gattuso, océanographe et directeur de recherche au CNRS
  • Anne Girault, présidente de l’Association Bilan Carbone, experte en énergie et climat

La somme récoltée a été entièrement reversée à six projets environnementaux au rayonnement local (Grasse et Saint-Cézaire sur-Siagne), national (Cantal et autres régions françaises) et international (Brésil et Honduras). Trois des six projets sont entièrement financés grâce aux sommes reversées par le Festival.

BILAN : de l'engagement à l'action

Projet de Gestion de forêt durable Ma Forêt

Lieu : Grasse (France)
Le Festival finance intégralement ce projet à hauteur de 149 586,58 € HT.

Située sur les hauteurs de Grasse, cette forêt native méditerranéenne subit actuellement des dépérissements de pins sylvestres âgés de plus d'un siècle, ainsi qu'une sécheresse des chênes pubescents, sur une zone de 75 hectares. Le projet vise trois objectifs : aider cette forêt à se régénérer, la préparer au changement climatique, et enfin, préserver les vieux arbres porteurs d'habitats.

Projet de reboisement post incendie Centre National de la Propriété Forestière

Lieu : Grasse (France)
Le Festival finance intégralement ce projet à hauteur de 32 250,00 € HT

Le projet fait suite à l'incendie de Saint-Cézaire sur-Siagne, dans l'arrière-pays de Grasse, qui avait détruit 53 hectares de forêt en 2017. Les reboisements se feront avec un mélange d'essences et permettront de reconstituer un paysage dans un site touristique

Projet de boisement de terres agricoles Centre National de la Propriété Forestière

Lieu : Saint-Saury, Cantal (France)
Le Festival finance intégralement ce projet à hauteur de 70 000,00 € HT.

Le projet soutenu se situe dans le Cantal, à Saint-Saury, et consiste en un boisement de terres agricoles avec une grande diversité d'essences (mélange d'une dizaine d'essences feuillues et résineuses) qui devrait permettre de séquestrer plusieurs milliers de tCO2eq sur 30 ans. Ce projet est en cours de labellisation Label Bas Carbone.

Projet Carbocage Eco-méthane Pur Projet et Bleu Blanc Cœur

Lieu : France
Projet soutenu à hauteur de 114 540,00 € HT par le Festival.


Le projet Carbocage Ecométhane soutient en France la transition des élevages bovins vers des pratiques agricoles durables et responsables. Aujourd’hui, l’élevage est une source importante de gaz à effet de serre. L’objectif du projet est de mieux équilibrer l’alimentation des animaux pour réduire ces émissions, protéger la biodiversité et améliorer le bien-être animal.

Projet Muskitia Landscape Protection - South pole

Lieu : Honduras
Projet soutenu à hauteur de 64 312,50 € HT par le Festival.


Le projet Muskitia Landscape Protection permet de protéger les mangroves de la déforestation en offrant une protection naturelle contre les inondations, l'érosion et les tempêtes, ainsi que le filtrage des polluants présents dans l'eau. Muskitia Landscape Protection collabore avec huit communautés indigènes et afro-Honduriennes pour la mise en place de formations et d’activités durables afin d’améliorer les moyens de subsistance et les conditions de vie des populations locales, tout en préservant l'inestimable patrimoine culturel et naturel du Honduras.

Projet Ribeirihnos REDD Ecoact

Lieu : Région de Pará au Brésil
Projet soutenu à hauteur de 84 500 € HT par le Festival.


Dans la région de Para, les populations de la région, par leur statut de « peuple traditionnel », ne possèdent pas de titre de propriété. Ainsi, ce projet fournit des certificats de propriétés des terres déjà détenues par ces populations afin de protéger la forêt de la déforestation illégale et du braconnage. 

Partager l’article
.

.

.