HOMMAGE AU BRÉSIL

A MÚSICA SEGUNDO TOM JOBIM Nelson PEREIRA DOS SANTOS - Dora JOBIM 2011 - 01:24

Il y a cinquante ans, le musicien et compositeur brésilien Antonio Carlos Jobim (1927-1994) faisait découvrir la bossa nova au monde avec « The Girl from Ipanema ». Les chansons d’Antonio Carlos Jobim sont ici interprétées par d’innombrables artistes, tels que Dizzy Gillespie, Ella Fitzgerald, Sarah Vaughan, Judy Garland, Sammy Davis Jr., Oscar Peterson, Diana Krall, Henri Salvador, Jean Sablon, Chico Buarque, Lisa Ono, Pierre Barouh et le maître lui-même, sous la forme d’une « rhapsodie cinématographique ». Il n’y a pas de commentaire, la musique parle d’elle même. Images, cartes postales, documents officiels, affiches, jaquettes d’albums et partitions complètent les extraits de concerts.




CABRA MARCADO PARA MORRER Eduardo COUTINHO 1984 - 02:00

Récit semi-documentaire de la vie de João Pedro Teixeira, leader paysan de l’Etat de la Paraíba, assassiné em 1962. Le film fut interrompu em 1964, à cause du coup d’Etat militaire, et ne reprit que 17 ans après, avec les témoignages des paysans qui avaient travaillé dans le premier film. Une partie de l’histoire des Ligues paysannes et Galiléia et de Sapé et la vie de João Pedro au travers des mots de sa veuve, Elizabete Teixeira, qui raconte sa vie pendant ces 20 ans et celle de ses enfants, séparés d’elle depuis 1964.

XICA DA SILVA Carlos DIEGUES 1976 - 01:54

La folle histoire de la belle Xica da Silva, une séduisante esclave noire, qui fut la maîtresse d´un célèbre “Contratador” portugais, João Fernandes de Oliveira, détenant le monopole de l’extraction du diamand, au 18e siècle, au Brésil, dans la région du Minas Gerais. Le scandale engendré par cette relation amena la cour de Lisbonne à dépêcher um inspecteur qui fit cesser la sulfureuse liaison.

HOMMAGE À GEORGES LAUTNER

LES BARBOUZES Georges LAUTNER 1964 - 01:58

Un célèbre trafiquant d'armes lègue à sa jeune veuve un château et une importante collection de brevets qui intéresse les services secrets de plusieurs pays. Ainsi quatre barbouzes sont envoyés pour récupérer les précieux documents mais c'est l'agent français Lagneaux qui, recevant l'ordre de séduire la blonde héritière, accomplira sa mission jusqu'au bout.

30E ANNIVERSAIRE CINÉMATHÈQUE DE LA DANSE

A GREAT DAY IN HARLEM Jean BACH 1994 - 01:00

En août 1958, pour la couverture d’Esquire Magazine, Art Kane, un jeune photographe qui réalisait alors son premier reportage, réussit à rassembler à Harlem les plus grands noms du jazz pour une photo de groupe. 57 personnalités répondirent présent à cette invitation. A Great Day in Harlem raconte cet événement.

AN ALL COLORED VAUDEVILLE SHOW Roy MACK 1935 - 00:04

Numéro de claquettes filmé frontalement par la caméra de Roy Mack, en deux temps trois mouvements, exécuté par les Nicholas Brothers au début de leur carrière cinématographique.

JAMMIN' THE BLUES Gjon MILI 1944 - 00:11

Cette jam-session est initiée par un blues lancé par Lester Young. Mili joue subtilement avec les éclairages rasants, les contre-jours. Il découpe les silhouettes des musiciens, à la fois concentrés et relaxes, qui apparaissent dans des halos de lumière et des volutes de fumée, ou entrent brusquement dans le champ au moment musical et filmique les plus justes.

50E ANNIVERSAIRE DU FILM

LAWRENCE OF ARABIA David LEAN 1962 - 03:42

La magnifique biographie de David Lean sur l'énigmatique T.E. Lawrence dresse un portrait complexe de l’homme anglais, véritable amoureux du désert, qui unit les tribus arabes dans la bataille contre les Turcs ottomans pendant la Première Guerre mondiale

CENTENAIRE KEISUKE KINOSHITA

NARAYAMA BUSHI KO Keisuke KINOSHITA 1958 - 01:38

Narayama Bushiko s’ouvre dans la tradition du joruri, contée par un narrateur vêtu de noir tandis que de lourds rideaux se lèvent sur un village isolé. Dans la tradition du kabuki, la ballade chante l’histoire d’Orin, une vieille femme résignée qui sait qu’elle doit bientôt faire l’ascension du Mont Narayama. Cette œuvre de Kinoshita, stylisée à l’extrême, est aussi sa réalisation la plus dramatiquement théâtrale, avec une bande son et un éclairage saisissant conçus dans la plus grande rigueur. Une allégorie obsédante qui dépeint le conflit entre le devoir filial, la tradition et la pression sociale, cette histoire fut également filmée par Imamura Shohei plusieurs dizaines d’années plus tard, mais la version originale demeure un chef-d’œuvre magistral, culturellement éloquent.

Partager la page
.

.

.

12 : 06 : 34 : 57
du 14 au 25 mai, suivez la 72e edition

sur le SITE ÉVÉNEMENTIEL du Festival de Cannes

En poursuivant votre navigation sur nos sites,
vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins promotionnelles et/ou publicitaires, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.