Ma sélection()

.

    Ajouter à ma sélection
    Compétition 17.05.19 . 14:00 Mise à jour :22.05.19 . 19:09

    Dolor y gloria : Almódovar en chair et en os

    Photo du film Dolor y Gloria ( Douleur et Gloire )

    Photo du film Dolor y Gloria ( Douleur et Gloire ) © DR

    Dolor y Gloria (Douleur et Gloire) : un sixième film en Compétition pour le flamboyant Président du Jury des Longs Métrages du 70e Festival en 2017. Emmené par Antonio Banderas, anti-héros accablé, ce « film d’hommes » joue avec les codes de l’autofiction. Dans le personnage du metteur en scène reclus et mélancolique, c’est Pedro Almodóvar qui s’invite tout entier.
     

    Après La Loi du désir en 1987 et La Mauvaise Éducation en 2003, le dernier long métrage de Pedro Almodóvar est le troisième volet spontané d’une trilogie débutée plus de 30 ans auparavant et qui creuse au masculin les thématiques de la création cinématographique et du désir. Incarné par Antonio Banderas, inoubliable interprète d’Attache-moi (1990), Salvador Mallo fait face à des retrouvailles qui réveillent le souvenir de ses premiers émois, vécus enfant ou à ses heures de gloire. Une plongée dans le passé nourrie d’éléments autobiographiques : la musique avec laquelle Pedro Almodóvar a grandi, les œuvres d’art qui sont les siennes, la reconstitution de son appartement, sa coiffure, ses vêtements et accessoires… Dolor y Gloria laisse la porte ouverte à une représentation aussi réaliste que fictionnelle du cinéaste. 

    "Si on écrit sur un réalisateur (et si on dirige soi-même des films), il est impossible de ne pas se servir de sa propre expérience comme référence."

    Porté par les hommes (Asier Etxeandia, Leonardo Sbaraglia…), le film offre aussi des rôles secondaires savoureux et maternels à Penelope Cruz et Julieta Serrano, à Nora Navas, fidèle assistante du personnage, ou à Cecilia Roth, délicieuse apparition. 
    Le réalisateur ibérique s’y entoure de fidèles collaborateurs : Alberto Iglesias, auteur de ses musiques depuis La Fleur de mon secret (1995), ainsi que l’émérite José Luis Alcaine à la lumière. Après Tout sur ma mère, Prix de la mise en scène en 1999 et Volver, Prix du scénario en 2006, Pedro Almodóvar se présente au Festival sous des auspices nostalgiques.  

    Rédigé par Charlotte Pavard
    DOULEUR ET GLOIRE
    En Compétition - Longs Métrages

    DOLOR Y GLORIA

    Pedro ALMODÓVAR

    ESPAGNE - 2019

    01:52

    Programmation
    • Projection 17-05-2019 19:30 Grand Théâtre Lumière
    • Projection 18-05-2019 12:00 Grand Théâtre Lumière
    • Projection 18-05-2019 08:30 Salle du Soixantième
    • Projection 18-05-2019 22:00 Olympia
    Toute la programmation
    Compétition 17.05.19

    Dolor y gloria : Almódovar en chair et en os

    Dolor y Gloria (Douleur et Gloire) : un sixième film en Compétition pour le flamboyant Président du Jury des Longs Métrages du 70e Festival en 2017. Emmené par Antonio Banderas, anti-héros accablé, ce « film d’hommes » joue avec les codes de l’autofiction. Dans le personnage du metteur en scène reclus et mélancolique, c’est Pedro Almodóvar qui s’invite tout entier.
     

    Séparez les adresses par des virgules * * Champs obligatoires

    En application de la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, l’internaute dispose des droits d'opposition (art. 38 de la loi), d'accès (art. 39 de la loi), de rectification et de suppression (art. 40 de la loi) des données le concernant. Pour exercer ces droits, l’internaute doit s’adresser à : Direction juridique OGF, 31 rue de Cambrai 75946 PARIS cedex 19, ou à l’adresse électronique suivante informatiqueetlibertes.dj@ogf.fr, accompagné d’une copie d’un titre d’identité.
    OGF a déclaré les fichiers décrits ci-dessus à la CNIL et enregistrée sous le n° 1607719.

    Compétition17.05.19

    Dolor y gloria : Almódovar en chair et en os

    Séparez les adresses par des virgules * * Champs obligatoires

    En application de la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, l’internaute dispose des droits d'opposition (art. 38 de la loi), d'accès (art. 39 de la loi), de rectification et de suppression (art. 40 de la loi) des données le concernant. Pour exercer ces droits, l’internaute doit s’adresser à : Direction juridique OGF, 31 rue de Cambrai 75946 PARIS cedex 19, ou à l’adresse électronique suivante informatiqueetlibertes.dj@ogf.fr, accompagné d’une copie d’un titre d’identité.
    OGF a déclaré les fichiers décrits ci-dessus à la CNIL et enregistrée sous le n° 1607719.

    En poursuivant votre navigation sur nos sites,
    vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins promotionnelles et/ou publicitaires, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.