Ma sélection ()

.

Ajouter à ma sélection
13.07.21 . 08:25 Mise à jour :17.07.21 . 19:42

Un Héros, la société iranienne dans l’œil d’Asghar Farhadi

Photo du film Ghahreman (Un Héros)

Photo du film Ghahreman (Un Héros) © Amir Hossein Shojaei

 

Todos lo saben (Everybody Knows), en ouverture de la 71e édition du Festival de Cannes, prenait vie en Espagne. Avec Ghahreman (Un Héros), Asghar Farhadi s’offre un retour remarqué en Iran. Après Le Passé (2013), auréolé du Prix d’interprétation féminine remis à Bérénice Bejo, Forushande (Le Client, 2016), Prix du Scénario et d’interprétation masculine, et Everybody Knows porté par Penélope Cruz, Javier Bardem et Ricardo Darín, c’est un quatrième film en Compétition pour le cinéaste-scénariste qui renoue avec le thriller psychologique.

Pour son précédent film, Asghar Farhadi avait pensé ses rôles pour trois têtes d’affiches. Dans Ghahreman, le « héros » est Rahim (Amir Jadidi), incarcéré à cause d’une dette qu’il n’a pas pu solder. Alors qu’il est en permission, la femme qu’il aime et croit en lui le convainc de rendre un sac chargé d’argent qu’elle a trouvé. Cette décision va provoquer des rebondissements qui transformeront le protagoniste en héros. 

 

En dessinant les contours de ce drame social, l’auteur d’Une Séparation (2010) pointe du doigt le système administratif iranien, véritable rouleau compresseur capable de créer d’impossibles imbroglios dans les méandres des preuves à fournir. Dans cette société codée qui contrôle les êtres, un détail suffit à transformer le héros en paria et vice-versa. 

 

L’Iranien déroule sa réflexion réaliste autour des fissures de la société iranienne, en nourrissant son film de nombreux dialogues car de fait, ici, il faut tout négocier.  

 

Comme à chaque fois, Asghar Farhadi porte son personnage jusqu’au bout, un homme jeune et plein d’espoir qui pense toujours que tout va s’arranger et sonde, au passage, les cruelles dérives de la médiatisation. 

 

Dans Un Héros, le metteur en scène retrouve sa fille Sarina Farhadi (Nazanin), qu’il avait déjà filmée dans Une Séparation, et tourne à Chiraz, ancienne capitale de la Perse située au sud de l’Iran, et l’une des capitales culturelles et artistiques du pays.  

Rédigé par Charlotte Pavard
UN HÉROS
En Compétition - Longs Métrages

GHAHREMAN

Asghar FARHADI

IRAN, FRANCE - 2021

02:07

Programmation
  • Projection 13-07-2021 15:30 Grand Théâtre Lumière
  • Projection 16-07-2021 08:30 Salle du Soixantième
  • Projection 14-07-2021 11:30 Grand Théâtre Lumière
  • Projection 14-07-2021 09:30 Cinéum Imax
Toute la programmation

Le même jour